27782-pauset-brice-concerto-i-birwa
search

Écouter

un extrait

  • 27782-pauset-brice-concerto-i-birwa

Concerto I - Birwa

47,12 $
Quantité

Résumé

28/04/2002 - Festival de musique de chambre contemporaine - Witten (Allemagne) - Ensemble Recherche, Brice Pauset

ll en est de la poésie comme de la mémoire : ce qui est perdu se redessine, refaçonné dans la langue, par l'inlassable feuilleté des évocations. La forme du concerto, par son déséquilibre fondateur, semble à même de transcrire ce travail poétique. Je pourrais presque dire que la partie de clavecin principal, ici, se charge d'oubli, de fragilité, ne se nourrit que des résidus laissés pour compte par l'ensemble qui, par son encerclement tant physique que sonore, menace constamment le soliste d'engloutissement. Quelques clairieres optimistes, néanmoins, feront croire un moment à une fraicheur retrouvée. une innocence épargnée, ne serait-ce que par leurs titres : "Pomme dédiée à la mer", "Narcisse du marbre", "Papilon de pierre". Si ce concerto avait un sujet, c'est d'exil qu'il faudrait discuter, ou plutôt de ce que l'exil force à rêver : la langue de la mélancolie, des amitiés pétri?ées, une carte du monde. Al-Birwa est le nom du village natal - aujourd'hui disparu - du grand poète palestinien Mahmoud Darwich.
Un mot enfin après ce texte de programme déjà ancien. Je dois l'avouer, la poésie rentre difficilement dans mon horizon musical et ce mode d'expression m'est très largement étranger, a quelques exceptions bien sur : Mahmoud Darwich, mais aussi Virgilio Giotti (pour une oeuvre avenir, très certainernent), Virgile (pour ma première émotion poétique à l'issue de la lecture du Liber bucolicorum), Durs Grunbein (pour Porzellan. Poem vom Untergang meiner Stadt), et quelques autres encore. Je suis un lecteur obsessionnel de textes théoriques : philosophie, économie, musique, architecture, physique, et le mode de pensée théorique a quantitativement rarement coincidé avec l'art poétique, même si, depuis Lucrèce, la poésie scientifique a pu tisser un lien continu entre connaissance et poésie. La question de fond qui a souvent coupé mon elan quant à la possibilité de composer sur, ou avec des textes poétiques est toute classique : la poésie construit son propre enchevêtrement de paramètres musicaux (rythme, intonation) et toute adjonction rnusicale emporte avec elle des questions d'une complexité proprement abyssale, si l'on considère qu'il faut renouveler ou dépasser les modèles historiques préexistants. Et de fait, une musique - comme celle de ce Concerto - fondée sur une poétique latente, quand bien même elle irrigue en profondeur la construction de l'oeuvre, a constitué alors (c'était en 2005) un jalon dans ma propre réflexion sur ce difficile sujet.

Brice Pauset

Enregistrement

1 CD aeon, AE1652, Der Geograph - Les voix humaines - Concerto I - Das Dornröschen
Nicolas Hodges (piano), Brice Pauset (clavecin), Ensemble Recherche, Arditti String Quartet, WDR Sinfonieorchester, WDR Rundfunkchor Köln, Emilio Pomarico, Matthias Pintscher (direction)

1(picc & flB).ca.1(clB & clcB).0 / 0.0.0.0 / perc / 1.0.1.1.0


Concerto I - Birwa

47,12 $
Quantité

Livraison rapide

Satisfait ou remboursé

Paiement sécurisé

Savoir-faire français


Une question ? 01 56 68 86 65


Détails

Référence
27782
ISBN/ISMN
9790230977821
Instruments
Clavecin et ensemble
Editions
Lemoine
Support
Partition
Genre
Contemporain
ISWC
T-004.325.746.0
Durée
17'
Barème
AB
Date de sortie
01/01/2002

Partitions et ouvrages similaires

Les avis de nos clients