La maison
Henry Lemoine

Une histoire de plus de deux siècles

"L'avenir ne s'oppose pas au passé, il le ressuscite"
- Malraux

Pierre H.Lemoine

Président directeur général

@ Caroline Doutre

Fières d’un riche passé, les Editions Henry Lemoine se tournent vers l’avenir, soucieuses de partager avec leurs compositeurs des liens de confiance et de proximité. Leur catalogue d’aujourd’hui est un témoignage concret de leur vitalité, en phase avec notre époque.

Pierre H.Lemoine

Président directeur général

@ Caroline Doutre

Notre histoire

  1. C’est en 1772 qu’Antoine-Marcel Lemoine, compositeur, violoniste et professeur de musique, fonde une maison d’édition musicale au 556, rue de l’Echelle-Honoré à Paris. Dès l’ouverture de son commerce qui porte l’enseigne « à l’Espérance », le succès sourit rapidement au jeune éditeur grâce aux relations qu’il compte dans le milieu musical. Il publie notamment en 1810 la Messe Solennelle avec orchestre, composée par Méhul pour le sacre de Napoléon 1er.

  2. C’est son fils cadet, Jean-Henry Lemoine, dit Henry Lemoine, qui reprend sa succession en 1816. Henry Lemoine est l’un des professeurs de piano les plus réputés de Paris car il est le premier en France à avoir organisé des cours de musique collectifs dans le but de stimuler ses élèves. Sous sa direction, la maison d’édition, déjà fréquentée par les artistes célèbres de l’époque, devient l’une des plus importantes de la capitale. Editeur d’oeuvres de Chopin, Henry Lemoine enrichit son catalogue par la publication en 1844 du fameux Traité d’orchestration de Berlioz. Henry Lemoine écrit également à l’attention de ses élèves une méthode et des études de piano encore utilisées aujourd’hui. Puis il édite en collaboration avec Carulli un solfège qui constituera le fondement du Solfège des Solfèges, tiré à ce jour à plus de 10 millions d’exemplaires.

  3. En 1850, soit trois ans avant sa mort, Henry Lemoine, devenu aveugle, s’associe à son fils Achille, pianiste et également professeur de piano. Sous l’impulsion de ce dernier, sont installés, au n°17 de la rue Jean-Baptiste Pigalle à Paris, une imprimerie, où sont appliqués à la musique les nouveaux procédés de la lithographie, un atelier de brochure et un atelier de gravure musicale. En 1858, Achille Lemoine révolutionne l’édition musicale en proposant au public, à très bas prix, des éditions claires et correctes, réunies dans la collection Le Panthéon des pianistes. Il reprend à son compte la tradition pédagogique établie par ses prédécesseurs en publiant la fameuse Théorie de la Musique de Danhauser, autre grand succès. A partir de 1885, Achille Lemoine s’adjoint comme collaborateurs ses quatre fils dont Henry-Félicien et Léon Lemoine qui, à la mort d’Achille en 1895, dirigent la maison Lemoine nouvellement baptisée : Henry Lemoine & Cie.

  4. En 1920, Henry-Félicien s’associe avec son neveu, Henry-Jean qui a rejoint la maison Lemoine dès 1907. Resté seul à la tête de l’entreprise à la mort d’Henry-Félicien en 1924, Henry-Jean réussit à donner une nouvelle impulsion grâce à une considérable diffusion dans le monde entier d’éditions en langues étrangères : anglais, espagnol, portugais, grec, etc. sans compter les contrefaçons en chinois, russe et arabe. En 1946, Henry-Jean partage la gérance de la maison Lemoine avec son cousin André Lemoine. En 1956, ils sont rejoints par Max Lemoine, fils de Henry-Jean. Cette période voit le renouvellement du catalogue pédagogique, renouvellement associé à l’essor des conservatoires et écoles de musique en France : sont alors publiés les méthodes de flûte de P.Y. Artaud, méthodes de saxophone de J.M. Londeix, ouvrages de Noël-Gallon et F. Fontaine qui feront par la suite l’objet d’éditions étrangères. Lorsque Max Lemoine prend sa retraite en 1987, c’est au tour de son fils, Pierre, de reprendre la présidence. Plus de 200 ans se sont écoulés depuis ce jour de 1772... 200 ans durant lesquels de célèbres compositeurs ont été publiés par les Editions Henry Lemoine : Chopin, Berlioz, Donizetti, Halévy, Franck, Gounod, Messiaen ou Piazzolla. 200 ans de grands succès qui ont fait la réputation de la maison Lemoine : le Solfèges des Solfèges, Les Classiques favoris, le Chant classique, le Panthéon des pianistes, la Théorie de la musique de Danhauser..

  5. In 1987, Pierre Lemoine joined the company as sales manager and a few months later took over the management of the company.
    1987-1988: closure of the retail shop and introduction of computers
    In 1990, after having returned to four-colour printing (abandoned for years), Henry Lemoine published the first book - an instrumental method - with a spiral cover and a full-colour interior with numerous illustrations. Pierre Lemoine also undertook to renew the catalogue in depth and to diversify the media (CDs, etc.)
    In 1991, the historical head office at 17 Rue Pigalle was sold and the company moved to offices in Paris and built a warehouse with 10,000m3 of storage space.
    An agreement was signed in 2019 with Nkoda (the "Spotify of sheet music"), under which part of the house's catalogue is available online by subscription.
    250 years after its creation, the Henry Lemoine publishing house continues to renew itself and remains more than ever faithful to its vocation: to allow all musicians to practice their instrument, and all music amateurs to hear original works.

  1. A l'espérance

    C’est en 1772 qu’Antoine-Marcel Lemoine, compositeur, violoniste et professeur de musique, fonde une maison d’édition musicale au 556, rue de l’Echelle-Honoré à Paris. Dès l’ouverture de son commerce qui porte l’enseigne « à l’Espérance », le succès sourit rapidement au jeune éditeur grâce aux relations qu’il compte dans le milieu musical. Il publie notamment en 1810 la Messe Solennelle avec orchestre, composée par Méhul pour le sacre de Napoléon 1er.

  2. La pédagogie collective

    C’est son fils cadet, Jean-Henry Lemoine, dit Henry Lemoine, qui reprend sa succession en 1816. Henry Lemoine est l’un des professeurs de piano les plus réputés de Paris car il est le premier en France à avoir organisé des cours de musique collectifs dans le but de stimuler ses élèves. Sous sa direction, la maison d’édition, déjà fréquentée par les artistes célèbres de l’époque, devient l’une des plus importantes de la capitale. Editeur d’oeuvres de Chopin, Henry Lemoine enrichit son catalogue par la publication en 1844 du fameux Traité d’orchestration de Berlioz. Henry Lemoine écrit également à l’attention de ses élèves une méthode et des études de piano encore utilisées aujourd’hui. Puis il édite en collaboration avec Carulli un solfège qui constituera le fondement du Solfège des Solfèges, tiré à ce jour à plus de 10 millions d’exemplaires.

  3. La révolution de l'édition musicale

    En 1850, soit trois ans avant sa mort, Henry Lemoine, devenu aveugle, s’associe à son fils Achille, pianiste et également professeur de piano. Sous l’impulsion de ce dernier, sont installés, au n°17 de la rue Jean-Baptiste Pigalle à Paris, une imprimerie, où sont appliqués à la musique les nouveaux procédés de la lithographie, un atelier de brochure et un atelier de gravure musicale. En 1858, Achille Lemoine révolutionne l’édition musicale en proposant au public, à très bas prix, des éditions claires et correctes, réunies dans la collection Le Panthéon des pianistes. Il reprend à son compte la tradition pédagogique établie par ses prédécesseurs en publiant la fameuse Théorie de la Musique de Danhauser, autre grand succès. A partir de 1885, Achille Lemoine s’adjoint comme collaborateurs ses quatre fils dont Henry-Félicien et Léon Lemoine qui, à la mort d’Achille en 1895, dirigent la maison Lemoine nouvellement baptisée : Henry Lemoine & Cie.

  4. La diffusion à travers
    le monde

    En 1920, Henry-Félicien s’associe avec son neveu, Henry-Jean qui a rejoint la maison Lemoine dès 1907. Resté seul à la tête de l’entreprise à la mort d’Henry-Félicien en 1924, Henry-Jean réussit à donner une nouvelle impulsion grâce à une considérable diffusion dans le monde entier d’éditions en langues étrangères : anglais, espagnol, portugais, grec, etc. sans compter les contrefaçons en chinois, russe et arabe. En 1946, Henry-Jean partage la gérance de la maison Lemoine avec son cousin André Lemoine. En 1956, ils sont rejoints par Max Lemoine, fils de Henry-Jean. Cette période voit le renouvellement du catalogue pédagogique, renouvellement associé à l’essor des conservatoires et écoles de musique en France : sont alors publiés les méthodes de flûte de P.Y. Artaud, méthodes de saxophone de J.M. Londeix, ouvrages de Noël-Gallon et F. Fontaine qui feront par la suite l’objet d’éditions étrangères. Lorsque Max Lemoine prend sa retraite en 1987, c’est au tour de son fils, Pierre, de reprendre la présidence. Plus de 200 ans se sont écoulés depuis ce jour de 1772... 200 ans durant lesquels de célèbres compositeurs ont été publiés par les Editions Henry Lemoine : Chopin, Berlioz, Donizetti, Halévy, Franck, Gounod, Messiaen ou Piazzolla. 200 ans de grands succès qui ont fait la réputation de la maison Lemoine : le Solfèges des Solfèges, Les Classiques favoris, le Chant classique, le Panthéon des pianistes, la Théorie de la musique de Danhauser..

  5. The relaunch of an ambition

    In 1987, Pierre Lemoine joined the company as sales manager and a few months later took over the management of the company.
    1987-1988: closure of the retail shop and introduction of computers
    In 1990, after having returned to four-colour printing (abandoned for years), Henry Lemoine published the first book - an instrumental method - with a spiral cover and a full-colour interior with numerous illustrations. Pierre Lemoine also undertook to renew the catalogue in depth and to diversify the media (CDs, etc.)
    In 1991, the historical head office at 17 Rue Pigalle was sold and the company moved to offices in Paris and built a warehouse with 10,000m3 of storage space.
    An agreement was signed in 2019 with Nkoda (the "Spotify of sheet music"), under which part of the house's catalogue is available online by subscription.
    250 years after its creation, the Henry Lemoine publishing house continues to renew itself and remains more than ever faithful to its vocation: to allow all musicians to practice their instrument, and all music amateurs to hear original works.

Les nouveaux enjeux

Les Editions Henry Lemoine refusent de s’endormir sur leurs «classiques» et, depuis les années 80, ont confirmé leur rôle de spécialiste de la pédagogie musicale. Parmi les ouvrages de formation musicale et les méthodes instrumentales largement adoptés par les professeurs de musique, notons la célèbre Méthode de piano de Charles Hervé et Jacqueline Pouillard, traduite en sept langues.


Les Editions Henry Lemoine se sont lancées dans l'aventure audiovisuelle et développent des compléments d'écoute et d'apprentissage multimédia (disques compacts ou CD-ROM) pour leurs meilleurs ouvrages.

Des auteurs de renommée internationale

Pour élaborer leur catalogue de musique instrumentale, les Editions Henry Lemoine collaborent avec des solistes de renommée internationale : C. Delangle, P.A. Valade, R. Aussel, S. et O. Assad, V. Mikulka, O. Cacérès. Fortes de cette assise dans les domaines pédagogique et instrumental, les Editions Henry Lemoine occupent en outre une place prépondérante dans le champ de la musique de concert où leur action n’a cessé de s’étendre depuis une vingtaine d’années.


En s'associant à des personnalités aussi prestigieuses et incontestables que Hugues Dufourt, Tristan Murail, Michaël Lévinas, Edith Canat de Chizy, Ichiro Nodaira, Jean-Marc Singier, Philippe Hurel, Michael Jarrell et Gérard Pesson, ils ouvrent désormais leur catalogue à de jeunes compositeurs tels que Brice Pauset, Régis Campo ou Bruno Mantovani.

L’avenir

Pour une meilleure diffusion de leur musique, les Editions Henry Lemoine ont aussi créé en 2000 leur propre label de disques, aeon devenu indépendant en 2005, puis cette même année, leur propre maison de production phonographique HL Prod.


A partir de cette période, les Editions Lemoine n’ont cessé d’élargir leur palette de compositeurs et pédagogues de renommée internationale en acquérant l’Edition Delrieu, maison fondée en 1898 et principalement axée sur les publications pour le violoncelle (L.R. Feuillard, M. Gendron, P. Tortelier), les Editions Van de Velde, maison fondée en 1899 par l’auteur de la mondialement célèbre «Méthode Rose» pour piano, traduite en plus de 7 langues et qui continuent de publier des partitions d’expression et pédagogie contemporaine ainsi que des livres consacrés à la musique et aux grands musiciens, et les Editions Jobert, maison fondée en 1921 et éditeur de Cl. Debussy, M. Rosenthal, J. Massenet, P. Boesmans, Ton That Tiêt, et plus récemment M.A. Dalbavie et J.L. Agobet.


En élargissant ainsi leur champ d’activité, elles montrent qu’elles sont plus que jamais à l’écoute du temps présent, animées d’un esprit ouvert, pour une inscription durable dans le patrimoine musical de demain. Car si la finalité de la musique est bien d’être écoutée par quiconque, la musique doit au préalable être jouée par des musiciens qui lisent des symboles graphiques. La mission des Editions Lemoine a toujours été et continue d’être la transmission de la Musique par sa forme graphique en suivant toujours l’évolution technologique (manuscrit, imprimerie, fichier numérique).


«L’avenir ne s’oppose pas au passé, il le ressuscite» écrivait Malraux ; fières d’un riche passé, les Editions Henry Lemoine se tournent vers l’avenir, soucieuses de partager avec leurs compositeurs des liens de confiance et de proximité. Leur catalogue d’aujourd’hui est un témoignage concret de leur vitalité, en phase avec notre époque.

Henry Lemoine en chiffres

7

Générations

100

Millions d'exemplaires vendus

30.000

Références

2000

Auteurs