29135-leguay-jean-pierre-cendres-ailes
search
  • 29135-leguay-jean-pierre-cendres-ailes

Cendres d'ailes

Écouter

un extrait

18,99 $
Quantité

Cendres d'ailes, composé entre janvier 2008 et décembre 2009, réunit quatre poèmes extraits de Lointain Intérieur de Henri Michaux, publié en 1938 aux Editions Gallimard.
Le titre Cendres d'ailes, emprunté au deuxième des poèmes retenus, Pensées, souligne l'indicible, l'impalpable, le mystère. Sa sonorité ouverte, élan puis déploiement, plane sur l'ensemble, reflet de la progression suspendue du chant.
Dans La Jeune Fille de Budapest, Pensées et Dans la Nuit, la voix égrène le texte, le dit à l'oreille, lentement, par petites touches pour habiter l'écoute, souvent en confident, parfois dans une effusion tendre, ailleurs plus emportée. Elle se greffe sur le long songe étalé du piano qui tinte, miroite, flotte, teinte, se fait l'écho, prolonge, évase, étire chatoiements et résonances jusqu'aux confins du silence.
Contraste éruptif, la fulmination de Comme Pierre dans le Puits laboure, herse, fouaille un autre versant, d'autres mondes, d'autres tréfonds.
Chant et piano, ou piano et chant ? Deux voix d'un même regard.
Pour les mélodies La Jeune Fille de Budapest, Pensées et Dans la Nuit, chantez sobrement et peu vibré. Chantez en voix de fausset quand cela permet un timbre plus velouté, et aussi de mieux observer la hiérarchie des nuances dynamiques.
Au piano tout au long de l'oeuvre, gardez soigneusement la pédale jusqu'au signe suivant, quels que soient le contexte, le changement de nuance, la longueur et la notation des résonances : notes ou silences. Les indications sempre pédale sont des rappels de précaution à l'appui de ce principe général.
Une indication dynamique demeure également inchangée jusqu'au signe suivant.
On peut exécuter chaque mélodie indépendamment des autres, ou les grouper librement par deux ou par trois. L'exécution intégrale de l'oeuvre suit l'ordre de la partition.

Jean-Pierre Leguay

Presse

Si on peut saluer au passage le merveilleux organiste, il faut ici se souvenir que cet élève d'Olivier Messiaen est un compositeur chevronné au langage bien personnel. Ces mélodies, La Jeune Fille de Budapest, Pensées, Comme pierre dans le puits et Dans la nuit sont donc écrites sur des poèmes publiés en 1938. Comme le dit l'auteur : "Chant et piano, ou piano et chant ? Deux voix d'un même regard." On retiendra aussi cette indication : "Chantez en voix de fausset quand cela permet un timbre plus velouté, et aussi de mieux observer la hiérarchie des nuances dynamiques." On comprend que texte et musique sont très intimement liés. Tout est couleurs, ambiance, résonnances. L'utilisation continue et sur de longues plages de la pédale au piano est au service de cette atmosphère. On lira avec profit la notice de l'auteur sur le site de l'éditeur.

L'Education Musicale n°105 (Juillet 2016)

La Jeune Fille de Budapest - Pensées - Comme pierre dans le puits - Dans la nuit


Cendres d'ailes

Écouter

un extrait

18,99 $
Quantité

Livraison rapide

Satisfait ou remboursé

Paiement sécurisé

Savoir-faire français


Une question ? 01 56 68 86 65


Détails

Référence
29135
ISBN/ISMN
9790230991355
Instruments
Ténor et piano
Date de sortie
18/05/2016
Editions
Lemoine
Nombre de pages
33
Support
Partition
Genre
Contemporain
ISWC
T-702.524.276.8
Barème
O



Partitions et ouvrages similaires

Les avis de nos clients