TOMASI Henri

Henri Tomasi (1901-1971)
Prix de Rome (1927),
Prix de la Musique française (1952),
Prix de la Ville de Paris (1961)
Chef à l'Orchestre National, au Concertgebouw, à l'Opéra de Monte Carlo.

L'oeuvre d'Henri Tomasi est d'un grand lyrique du XXè siècle. Chant du monde, mysticisme, révolte, ces trois sincérités de sa vie lui ont inspiré une écriture qui se déploie de Ravel à l'atonalisme. Malgré la modernité de son langage, il n'a jamais rompu avec le langage du coeur et des sens.
Si les concertos de trompette, de trombone, les Fanfares liturgiques jouissent d'une audience internationale, ses plus grands chef d'oeuvres restent à découvrir, qu'il s'agisse du Concerto de guitare à la mémoire de Lorca, du Concerto pour violon - périple d'Ulysse, de sa Symphonie du Tiers-monde, du Requiem pour la paix - qu'il s'agisse, plus encore, de ses chef d'oeuvres pour le théâtre : Don Juan de Mañara (texte d'Oscar Milosz), L'Atlantide (d'après Pierre Benoit), Le Silence de la mer (texte de Vercors), L'Eloge de la folie de l'ère nucléaire (d'après Erasme).
L'hymne à la lumière Retour à Tipasa (texte de Camus) est à retenir comme l'une des partitions les plus emblématiques de ce musicien méditerranéen citoyen du monde.

Henri Tomasi (1901-1971)
Prix de Rome (1927),
Prix de la Musique française (1952),
Prix de la Ville de Paris (1961)
Chef à l'Orchestre National, au Concertgebouw, à l'Opéra de Monte Carlo.

L'oeuvre d'Henri Tomasi est d'un grand lyrique du XXè siècle. Chant du monde, mysticisme, révolte, ces trois sincérités de sa vie lui ont inspiré une écriture qui se déploie de Ravel à l'atonalisme. Malgré la modernité de son langage, il n'a jamais rompu avec le...