Prix : 101,00 €

Ajouter

LEVINAS Michaël

Les Nègres - Opéra en 3 actes

  • Discipline / Instrument : 13 solistes, choeur, orchestre et dispositif électronique
  • Nomenclature : 3(flA).0.3(clB).0 / 4.2(trpB).1.1 / 4perc / pno / 5 claviers MIDI / guit élect / strings
  • Durée : 105'
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 249
  • Format : A3
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27803
  • Date de parution : 20/01/2003
  • ISBN / ISMN : 9790230978033

Création

20/01/2004 - Opéra National de Lyon - Bernhard Kontarsky (dir.) - Stanislas Nordey (mise en scène) - Emmanuel Clolus (décors) - Raoul Fernandez (costumes) - Ircam-Centre Pompidou (informatique Musicale) - Gilbert Nouno (assistant musical) - Franck Rossi (ingénieur du son) - Co-production: Opéra National de Lyon, Grand Théâtre de Genève (Les Nègres © Gallimard)

Notice

Les Nègres, ce n'est pas une simple pièce de théâtre. C'est une "clownerie" selon les mots mêmes de Genet, une mascarade à la fois tragique et grotesque, qui voit treize Africains revêtir des costumes de juge, de reine ou de missionnaire afin de former une cour fantasque à qui la magie des tréteaux offre un espace de parole. Plus de quarante ans après que ce chant de souffrance et de révolte a éclaté à nos oreilles, Michaël Levinas en fait un opéra : Les Nègres, ce n'est pas une simple pièce de théâtre...

Presse

"Cette partition, la plus forte, la plus violente que j'aie jamais écrite, a été extrêmement dure. L'ouverture m'a pris deux ans de travail ! Chaque étape de la composition m'a donné la sensation d'un vertige."
Michaël Levinas,
Le Monde de la Musique,
janvier 2004

"Dès l'ouverture, ultrapolyphonique et très pulsée, on est physiquement aspiré vers cet ailleurs absolu du théâtre de Genet. Au coeur de son dispositif ironique, de son écriture profuse et mutante. (...) le deuxième opéra de Lévinas donne à voir et à entendre à bloc la clownerie radicalement jouissive de Genet"
Eric Dahan,
Libération,
24 janvier 2004

"J'ai découvert qu'un compositeur d'opéra n'est pas quelqu'un qui met un texte en musique, c'est quelqu'un qui ne peut s'empêcher d'entendre de la musique quand il lit un texte."
Michaël Levinas,
Libération,
24 janvier 2004

"Fasciné par la pièce de Jean Genet, le compositeur en fait un opéra étourdissant. Et fidèle."
Gilles Macassar,
Télérama,
14 janvier 2004

"Entre nous et Genet, la musique de Michaël Levinas est une entremetteuse. ...une réussite comme peu d'opéras contemporains (...)"
Marie-Aude Roux,
Le Monde,
29 janvier 2004

"(...) Lévinas puise à toutes les sources pour mieux varier les climats, du répétitif américain à la technologie de l'Ircam. On admire son art d'intégrer le tout avec une grande sensibilité. Ne manque ni la citation ni le clin d'oeil en forme de pastiche dans cet humour grimaçant: Levinas connaît son monde musical, de Bach à Messiaen ! Il nous y promène avec une gourmandise qui s'accroît au fil de la soirée. Il sait aussi s'attendrir comme dans le nocturne de Dahomey entonné par Félicité, la superbe mezzo Bonita Hyman."
Jacques Doucelin,
Le Figaro,
24 janvier 2004

"Sous-titrés "clownerie" par Jean genet, Les Nègres trouvent en Michaël Levinas la figure idéale et inattendue de l'Auguste, avec son art coloré de l'acrobatie et de la transformation sonore et son sens de la parodie, des formes comme du style: Puccini et Offenbach. Confié à une majorité de chanteurs noirs américains, l'opéra est dirigé avec talent par le chef Bernhard Kontarsky, spécialiste du répertoire contemporain."
Franck Mallet,
Le Monde de la Musique,
mars 2004

"Le compositeur français Michaël Levinas, dont c'est le troisième opéra, fait partie d'une avant-garde qui renonce à tout post-modernisme. Il a adapté lui-même le texte original, scindant le livret en trois actes. Côté musique, il opte pour la mixité entre électronique et acoustique. En effet, pas moins de cinq claviers midi (ou synthétiseurs) ainsi que des bandes électroacoustiques élaborées à l'Ircam, à partir d'échantillons sonores importés d'Afrique, s'adjoignent à l'orchestre de l'Opéra."
Guillaume Médioni,
Lyon Capitale,
mercredi 27 janvier 2004

"Le cours du développement inclut citations et références à l'opérette, à la comédie musicale, au négro spiritual, à l'opérette classique, autant de repères où se joue l'affrontement culturel du monde blanc et du monde noir. Les pleurs, les rires, les bâillements même du choeur instaurent une ambiance d'humanité vibrante, dans laquelle les treize personnages interviennent en parfaite égalité. Car ils incarnent des symboles, des rôles sociaux et des passions humaines, beaucoup plus que des destins particuliers."
Jean-Philippe Mestre,
Le Progrès,
26 janvier 2004


LEVINAS Michaël

Biographie

Reconnu internationalement dans les domaines de la création et l'interprétation, le double profil de pianiste et de compositeur, confère à Michaël Levinas une singularité très remarquée au sein de la vie musicale française et internationale.
Parisien de naissance, Michaël Levinas a reçu l'enseignement très classique et exigeant du CNSM [...]

Concerts

    • 21.03.2019
    • Les Désinences
    • Madrid (Spain)
    • Auditorio Nacional de Musica
    • Plural Ensemble
    • 14.03.2019
    • Transir
    • Strasbourg (France)
    • Théâtre de Hautepierre
    • Les Percussions de Strasbourg
    • 26.08.2018
    • Appels
    • La Chaise Dieu (France)
    • Festival, Auditorium Cziffra
    • Ensemble Orchestral Contemporain, Daniel Kawka (cond.)

Œuvres Récentes