Régis Campo

Biographie

Il étudie la composition auprès de Georges Bœuf au conservatoire de Marseille. Il poursuit dans la classe de composition et de civilisations musicales de Jacques Charpentier (compositeur) au Conservatoire national de région de Paris (rue de Madrid). Puis il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans les classes d'Alain Bancquart et de Gérard Grisey où il obtient son premier prix de composition en 1995. Dès 1992, il suit l'enseignement d'Edison Denisov qui le considère alors comme « l'un des plus doués de sa génération ».
Son style, souvent qualifié de ludique et de coloré, s'écarte des grands courants esthétiques de la fin du vingtième siècle en mettant l'accent sur l'invention mélodique, l'humour, la joie et sur une grande vitalité des tempos. De 1999 à 2001, il est pensionnaire à la Villa Médicis.
En Europe et à travers une trentaine de pays dans le monde entier, de nombreux artistes ont joué sa musique.
On peut citer notamment Felicity Lott, Kent Nagano, Jay Gottlieb, Zoltan Kocsis, Bertrand Chamayou, Pieter Wispelwey, Jean-Claude Casadesus, Alain Meunier, John Nelson, Olivier Baumont, Laurence Equilbey, l'ensemble Chanticleer, Dominique Visse et l'ensemble Clément Janequin, Mireille Delunsch, Thierry Escaich, Laurent Petitgirard, Laurent Korcia, Alain Altinoglu, l'Ensemble intercontemporain, l'ensemble TM+, le London Sinfonietta, le Nieuw Ensemble d'Amsterdam, l'ensemble Musicatreize, l'Ensemble Modern de Francfort, Orchestre symphonique de Montréal, l'orchestre symphonique de Berkeley, l'orchestre philharmonique de Radio-France, l'orchestre Colonne, l'Orchestre de chambre de Paris, l'orchestre OrchestrUtopica de Lisbonne, l'orchestre national d'Île-de-France, le Quatuor Diotima, le Quatuor Parisii...
Son œuvre a reçu de nombreuses récompenses : notamment le prix Gaudeamus (1996), le prix spécial jeunes compositeurs (1996), le prix du concours Dutilleux (1996), les prix Hervé Dugardin (1999) de la Sacem et Pierre Cardin (1999) de L'Institut de France, le Prix Sacem des jeunes compositeurs (2005), le Prix "Georges Bizet" de L'Institut de France (2005), Prix de la Fondation Simone et Cino del Duca 2014.
En 2001, son œuvre Lumen, pour orchestre, est créée par le Berkeley Symphony Orchestra sous la direction de Kent Nagano, en Californie, et en avril 2003, les mêmes interprètes remportent un grand succès avec la création de sa Première Symphonie.
En novembre 2003, Felicity Lott et l'Ensemble Orchestral de Paris, sous la direction de John Nelson, ont créé Happy Birthday au Théâtre des Champs-Elysées. Elle a également créé son Bestiaire d'après Apollinaire avec l'Orchestre National de France sous la direction d'Alain Altinoglu en novembre 2008 à Dijon et Paris.
Le disque Pop-Art de Régis Campo a reçu un Coup de Cœur de l'Académie Charles Cros le 9 novembre 2005. Sa Deuxième Symphonie "Moz'art" est créée en septembre 2005 par l'Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de John Nelson lors de l'ouverture de sa saison 2005-2006 au théâtre des Champs-Elysées. L'Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano a créé le 20 février 2008 à Montréal son orchestration de Sports et divertissements d'Erik Satie.
Son deuxième opéra Quai-ouest d'après la pièce de Bernard-Marie Koltès est créé en septembre 2014 à l'Opéra national du Rhin durant le Festival Musica puis repris durant la saison 2014-2015 en langue allemande au Théâtre National de Nuremberg (Staatstheater Nürnberg).
Kent Nagano dirige le 8 août 2015 Paradis perdu pour soprano et orchestre avec la soprano colorature Marie-Eve Munger et L'Orchestre symphonique de Montréal devant 2100 personnes lors du festival Virée classique (Maison symphonique de Montréal).
Son catalogue – riche de plus trois cents œuvres - aborde diverses formations instrumentales ou vocales comme Commedia (1995) pour 19 musiciens, le Concerto de chambre pour 7 musiciens (1996), le Concerto pour violon (1997- révision 2001), le Livre de Sonates (1997-1999) pour orgue, le Concerto pour piano et orchestre (1998-1999), Nova (1999) pour 12 voix mixtes, grand chœur mixte et ensemble, le Livre de Fantaisies pour violoncelle (1999), Faërie (2000-2001) pour orchestre, Happy Bird (2001) concerto pour flûte, 2 cors, percussion et orchestre à cordes, Lumen (2001) pour orchestre. Premier Livre (2000-2002) pour piano, Pop-art (2002), Symphonie n°1 (2002-2003) pour orchestre, Quatuor à cordes n°1 "Les Heures maléfiques" (2005), Symphonie n°2 "Moz'art" (2005) pour orchestre, Quatuor à cordes n°2 (2006), Ouverture en forme d'étoiles (2006) pour orchestre, Quatuor à cordes n°3 "Ombra felice" (2007), Lumen 2 (2006-2013), Le Bestiaire d'après Apollinaire pour soprano et orchestre (2007-2008), Les Quatre Jumelles, opéra-bouffe pour 4 chanteurs et 9 instruments (2008), Quatuor à cordes n°5 "Fata Morgana" (2012), Quai-ouest, opéra (2013-2014), Street-Art (2015-2017), Dancefloor With Pulsing (2018).
Il est élu à l'Académie des beaux-arts, le 17 mai 2017, dans la section Composition musicale, au fauteuil précédemment occupé par Charles Chaynes. Ce septième fauteuil a été créé en 1967 et occupé par Olivier Messiaen puis par Marius Constant.

Œuvres

Musique d'orchestre

Musique d'ensemble

Musique de chambre

Musique soliste

Musique vocale et chorale

Pédagogie

Discographie

/assets/mp3/CUB1302.mp3
/assets/mp3/MAN5084.mp3
/assets/mp3/SIG11070.mp3

Concerts

Documentation

Photos de presse

Ces photographies sont utilisables gratuitement pour un usage promotionnel uniquement. Elles doivent être obligatoirement accompagnées de leur mention de copyright : © C. Daguet / Editions Henry Lemoine.