29045-jarrell-michael-nachlese-vb-liederzyklus
search
  • 29045-jarrell-michael-nachlese-vb-liederzyklus

Nachlese Vb (Liederzyklus)

Écouter

un extrait

51,16 $
Quantité

Résumé

01/04/2012 - Genève (Suisse), Victoria Hall - Yeree Suh (soprano), Ensemble Contrechamps, Pascal Rophé (direction)

Il y a déjà longtemps que j'avais découvert certains textes de Góngora dans l'édition bilingue de la Dogana avec des traductions magnifiques de Philippe Jaccotet. J'ai trouvé ces poèmes très riches, impossible à réduire à une seule signification. C'est cela, à l'époque, qui m'a poussé à employer un sonnet de cet auteur dans sa langue originale et d'écrire Eco pour voix et piano.
Récemment, j'ai découvert une traduction allemande du même sonnet et j'ai été frappé par son interprétation tellement différente. Cela m'a donné l'idée de reprendre le texte original (et Eco) et d'y ajouter trois autres mouvements. Deux employant la traduction française et allemande, et un autre, uniquement instrumental. Quatre points de vue différents du même "objet", un peu comme lorsqu'un spectateur tourne autour d'une sculpture et découvre de nouvelles facettes, de nouvelles lectures.

Michael Jarrell


Texte :

Disorientated, sick, pilgrim, into the dark night, edging forward inexpertly through the desert mess, for a long time he wandered and called in vain.
He heard repeatedly, otherwise close, the barking of a dog, its eyes still open and under a poor and pastoral cover found pity instead of a way.
Out came the sun and its veiled ermine, sleeping beauty as a sweet frenzy, assaults the weak traveler.
He will pay for the shelter with his life: better off wandering in the mountain than to die the way I am dying.


Désorienté, malade, pèlerin, dans la nuit sombre, d'un pas inexpert arpentant le désordre du désert, il erra et longtemps héla en vain.
Il ouït répété, sinon voisin, l'aboi d'un chien à l'oeil toujours ouvert et sous un piètre et pastoral couvert trouva pitié à défaut de chemin.
Vint le soleil et d'hermine voilée, beauté dormeuse en tendre frénésie assaillit l'encor faible voyageur.
Il paiera le gîte de sa vie : mieux eût valu en la montagne errer que de mourir de la sorte que je meurs.

Weglos und krank in finstrer Nacht mit unsicherem Fuss die Wirre des Ödlands betretend, rief er ins Leer weglos.
Wiederholtes Bellen wenngleich fern, vernahm er deutlich und in Hirtenherberge unter schlechtem Dach fand er Erbarmen, wenngleich er den Weg nicht fand.
Die Sonne stieg und eine Hermelin verhüllte schlaftrunkene Schönheit in zärtliche Wut überfiel den Wanderer in seinem Elend.
Gastfreundschaft wird er mit dem Leben bezahlen. Besser wäre er durch das Gebirge irrt so zu sterben wie ich sterbe.


Descaminado, enfermo, peregrino en tenebrosa noche, con pie incierto la confusión pisando del desierto, voces en vano dio, pasos sin tino.
Repetido latir, si no vecino, distincto oyóde can siempre despierto, y en pastoral albergue mal cubierto piedad halló, si no halló camino.
Salió el sol, y entre armiños escondida, soñolienta beldad con dulce saña salteó al no bien sano pasajero.
Pagará el hospedaje con la vida - más le valiera errar en la montaña, que morir de la suerte que yo muero.

Luis de Góngora

1(pic+flA).1(ca).1(clmib+clB).1(cbn) / 1.1.1.1 / 2perc / hp / pno(cel) / 2.2.2.1 à 5 cordes


Nachlese Vb (Liederzyklus)

Écouter

un extrait

51,16 $
Quantité

Livraison rapide

Satisfait ou remboursé

Paiement sécurisé

Savoir-faire français


Une question ? 01 56 68 86 65


Détails

Référence
29045
ISBN/ISMN
9790230990455
Instruments
Soprano et ensemble
Editions
Lemoine
Nombre de pages
70
Support
Partition
Genre
Contemporain
ISWC
voir cocv
Durée
23'
Barème
AC
Date de sortie
19/03/2012
Dimensions
29 x 42 cm

Partitions et ouvrages similaires

Les avis de nos clients