Prix : 19,50 €

Ajouter

SAUMELL Manuel

Contradanzas (19)

  • Discipline / Instrument : 2 guitares
  • Genre : classique
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 38
  • Format : 23 x 31 cm
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 29261
  • Date de parution : 05/09/2016
  • ISBN / ISMN : 9790230992619

Dédicace

au duo Isabelle Chomet - Bertrand Cazé

Notice

Transcription et doigtés : Marc Bataïni

Manuel Saumell Robrero (1817-1870) est avec Ignacio Cervantes (1847-1905) l'un des compositeurs les plus importants de Cuba au XIXe siècle. Issu d'une famille modeste de La Havane, il travaille seul le piano puis avec L.M. Gottschalk, J.F. Edelmann et la composition avec Mauricio Pyke. Très vite il exerce une grande activité musicale : concerts en soliste, en trio (avec violon et violoncelle), arrangements, cours, réunions musicales etc. Mais c'est la composition d'une petite cinquantaine de contradanzas pour le piano qui l'a rendu célèbre.

La contradanza, genre musical et danse, est la version cubaine de la contredanse. Elle aurait une origine anglaise (country-dance), mais également française avec l'arrivée des colons français qui, fuyant la révolte des esclaves de 1791 et la révolution haïtienne, se réfugient avec leurs esclaves à Santiago de Cuba, amenant avec eux non seulement la culture du café, mais aussi leurs musiques et leurs danses (contredanse, menuet etc). La country-dance se pratique en ligne, une rangée d'hommes face à une rangée de dames, alors que la contredanse (ou "danse vis-à-vis") se danse en "quarré" (appelé plus tard "quadrille"). La contradanza sera vite à la mode dans les salons cubains, mais aussi dans les quartiers plus populaires de La Havane. Elle donnera par la suite naissance au très populaire danzón. Les contradanzas de M. Saumell sont des petites pièces, d'une écriture pianistique simple, écrites avec une grande économie de moyens. Les plus belles d'entre elles n'ont pas été écrites pour être dansées, mais bien pour être écoutées. Respectant le cadre étroit de la structure traditionnelle bipartite, le compositeur y fait preuve d'une grande richesse mélodique et rythmique. Elles sont remarquables par le grand contraste entre les deux parties : la première est toujours très proche des formes classiques européennes, alors que la seconde est invariablement créole par l'utilisation des figures rythmiques caractéristiques de la musique cubaine : habanera, tresillo (triolet), cinquillo (quintolet). Luisiana en est un exemple frappant, la première partie écrite presque comme de la musique ancienne servant d'introduction à la seconde partie où sont exprimés les rythmes créoles les plus typiques.

Manuel Saumell a vécu en marge des salons bourgeois de la capitale cubaine où l'on jouait la musique à la mode, emprunte de virtuosité et d'un brillant superficiel. Dans ses miniatures, il réunit une écriture profondément classique et un fort sentiment national cubain. Dans La musique à Cuba (Editions Gallimard, 1985), Alejo Carpentier dit ceci : "Grâce à lui, furent fixés et perfectionnés les éléments constitutifs d'une cubanité, qui étaient dispersés dans le milieu ambiant, et ne sortaient pas des salles de bal, pour former un fait musical complexe. Grâce au travail de mise au clair effectué par Saumell, l'élément populaire commença à alimenter une spéculation musicale consciente. On passait du simple instinct rythmique à la conscience d'un style. L'idée du nationalisme était née".

Nous dédions ce travail au duo Isabelle Chomet - Bertrand Cazé qui a enregistré ces danzas cubanas que l'on trouvera en écoute libre sur les sites www.musishop.fr et www.duochometcaze.com.

Marc Bataïni

Presse

Gli uomini davanti alle donne, inizia la quadriglia!
Manuel Saumell Robrero (1817-1870) assieme ad Ignacio Cervantes è l'altro importante compositore di origine cubana. Pianista e compositore fu molto attivo nella vita musicale cubana tenendo concerti da solo o in trio e organizzando concerti, riunioni musicali. La sua fama come compositore è dovuta principalmente alla composizione di una cinquantina di Contradanzas. Il termine è di origine inglese ed era un ballo che prevedeva gli uomini schierati davanti alle donne con movimenti che daranno origine successivamente alla "quadriglia".
Il merito di Saumell fu quello del recupero della musica popolare cubana in un momento che prediligeva quella che arrivava da altre zone (Stati Uniti, Europa). Questo lavoro di recupero fece sì che il Cervantes potesse scrivere le sue deliziose Danzas cubanas.
Il chitarrista francese Marc Bataïni ha trascritto e curato parte di questo grande lavoro per due chitarre, con gusto e raffinatezza.

Seicorde, n°132


Ces pièces du plus important compositeur cubain du XIXe siècle, transcrites du piano pour deux guitares, sont tout à fait remarquable dans la mesure où chacune est constituée d'une partie plus influencée par la musique occidentale et d'une autre qui est invariablement créole par l'utilisation des formes rythmiques de la, musique cubaine : habanera, tresillo, cinquillo. L'ensemble, dédié au duo Isabelle Chomet - Bertrand Cazé, qui ont enregistré ces pièces, est tout à fait passionnant.

L'Education Musicale n°108 (nov. 2016)

Contenu

El bazar - Los ojos de Pepa - El pañuelo de Pepa - Luisiana - La virtuosa - La quejosita - El cataclismo - Tu sonrisa - Las quejas - Recuerdos tristes - Sopla, que quema - Ayes del alma - La nené - La dengosa - La Fénix - La suavecita - La niña bonita - La caridad - Lamentos de amor