Prix : 73,00 €

Ajouter

LEVINAS Michaël

Transir

  • Discipline / Instrument : 6 marimbas
  • Durée : 12'
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition + matériel
  • Nombre de pages : 44 + 5x10 + 11
  • Format : A3 - 24 x 32 cm
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 28358
  • Date de parution : 26/07/2005
  • ISBN / ISMN : 9790230983587

Création

28/08/2005 - Royaumont - Abbaye de Royaumont - Les Percussions de Strasboug

Notice

Cette pièce écrite en hommage à Fausto Romitelli développe ce que j'appelle l'altération et les polyphonies paradoxales.

1) De l'altération des échelles et du phénomène de Doppler dans Transir

Il s'agit d'échelles modales qui évoluent par altération progressive. Ce principe d'altération lente s'inspire du phénomène de Doppler. Il exprime l'essence même de la temporalité qui est à l'origine de la perception de la forme de Transir (on peut entendre, par delà la référence ethno-musicologique ce phénomène de l'altération des échelles chez Bartok bien que la référence formelle, chez lui reste la sonate).

2) Les polyphonies paradoxales

Dans Transir les échelles sont ré-interprêtées en multiplications d'intervalles disjoints (le mouvement conjoint de la tierce devenant une dixième etc.) créant des lignes polyphoniques "en diagonales contrastées". Ces polyphonies paradoxales qui développent une écriture amorcée chez moi, dans mon quintette à cordes Lettres enlacées II, provoquent une perception paradoxale et psycho-acoustique des mouvements escarpés entre les registres. Cette polyphonie qui transgresse l'étanchéité traditionnelle des registres et des voies constitue des "faisceaux giratoires" à la fois harmoniques et polyphoniques. J'ai commencé à construire cette écriture et à concevoir cette auto-genèse entre la polyphonie et "harmonique" à partir de mes pièces plus strictement instrumentales : Rebonds et Par-delà (1992 et 1994). Il y a dans cette conception de l'altération et de la polyphonie une "redistribution" des relations des paramètres entre eux, et (pour moi) une ouverture de l'écriture du timbre vers de nouveaux imaginaires.

3) La transe et le processus

Mon hommage à Fausto Romitelli veut évoquer tous ces mois d'entretiens téléphoniques nocturnes, alors que j'écrivais l'ouverture des Nègres, et travaillais les études de Ligeti ainsi que Le clavier Bien Tempéré en vue de mes enregistrements chez Universal. Nous évoquions ensemble, le sentiment de la "transe" mais aussi les impasses du processus spectral trop rigoureux ainsi que la limite des "échéances temporelles" de certaines études de Ligeti.

"La fin de ces études sont souvent décevantes", disions- nous. "Mais quelle est la cause de ces désinences un peu tristes?" C'est dans ces échanges, loin des pressions institutionnelles, que j'ai trouvé une partie de mon énergie pour concevoir le "temps formel des échelles altérées" et l'entrelacement des lettres ainsi que le vertige paradoxal du timbre polyphonico-harmonique : une vraie ouverture de l'écriture. Si dans l'ouverture des Nègres la polyphonie est strictement homophonique sur le plan rythmique, dans Transir la percussion des claviers, permet d'introduire dans le processus d'altération des échelles, la dé-synchronisation et un mimétisme étrange (dans cette dé-synchronisation) entre l'harmonique et l'inharmonique. Il s'agirait d'un mimétisme polyphonique entre le timbre tempéré et son double bruiteux. Encore une modalité de l'altération. Je pense sans cesse à ces dialogues nocturnes avec Fausto, entre Sanary, Paris, Milan, Gorizia. La transe, disait-il ! La transe ? Quand je consulte mon dictionnaire pour voir l'origine de "transe", ou "transir", je lis qu'au XVIe siècle, transir signifiait aussi mourir.

Michaël Levinas


LEVINAS Michaël

Biographie

Reconnu internationalement dans les domaines de la création et l'interprétation, le double profil de pianiste et de compositeur, confère à Michaël Levinas une singularité très remarquée au sein de la vie musicale française et internationale.
Parisien de naissance, Michaël Levinas a reçu l'enseignement très classique et exigeant du CNSM [...]

Concerts

    • 26.08.2018
    • Appels
    • La Chaise Dieu (France)
    • Festival, Auditorium Cziffra
    • Ensemble Orchestral Contemporain, Daniel Kawka (dir.)
    • 29.06.2018
    • Etude sur un piano espace
    • Paris (France)
    • Festival ManiFeste, Centre Georges-Pompidou, Grande Salle
    • Ensemble Links, Benjamin Lévy, Augustin Muller (Ircam)

Œuvres Récentes