Prix : 59,00 €

Ajouter

HUREL Philippe

Aura

  • Discipline / Instrument : Piano et orchestre
  • Nomenclature : 2.3(ca).3(clB).3(Cbn) / 4.2.2.1 / 3perc / 6.6.6.4.2
  • Durée : 19'30
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27723
  • Date de parution : 01/01/2002
  • ISBN / ISMN : 9790230977234

Création

22/03/2002 - Metz (France) - Philharmonie de Lorraine

Commanditaire

Ville de Metz

Dédicace

à Catie, Raphaële, Thibault et Pierre

Notice

"Aura : sorte de halo enveloppant le corps..." Ici le halo, c'est l'orchestre et le corps, le piano.
Si la pièce est concertante - le piano est en effet traité comme un soliste à part entière - l'orchestre se comporte moins en élément de confrontation qu'en halo qui l'entoure. Ainsi, dans la première partie de la pièce, les flûtes et clarinettes "accompagnent" la main droite du piano quand les cuivres très doux et les cloche à vache sont traitées comme les résonances de la main gauche.
Dans la seconde partie, grâce à l'écriture canonique, les différentes voix de l'orchestre imitent, à des vitesses différentes, les phrases que le piano énonce, créant ainsi un halo sonore autour de lui. Dans les courtes "parenthèses" de cette section, le soliste se trouve ornementé par des percussions résonantes qui le rendent moins perceptible en tant que tel.
Enfin, dans la troisième partie, le piano est "enveloppé" par tous les instruments de l'orchestre qui amplifient les harmonies, les rythmes ou les mélodies qu'il joue.
Aura prend sa place dans un programme où les solistes ont un rôle renouvelé dans chaque pièce. Chez Debussy, la flûte tient un place peu commune dans une oeuvre d'orchestre, sorte de "déclencheur" sans toutefois avoir le rôle du soliste de concerto. Dans l'oeuvre de Stravinsky, le piano apparaît par instant comme soliste, rappelant ainsi que la Symphonie en trois mouvements, à l'instar de Petrouchka, fut initialement conçue comme un oeuvre symphonique avec une partie concertante, une sorte de Konzertstück. Enfin, chez Mozart, le rôle du piano est très clair, puisque celui-ci est déjà traité comme le soliste du concerto tel qu'on le connaît jusqu'au début du XXième siècle.
Dans Aura, j'ai voulu que le piano change de rôle selon le contexte et que, tout en restant soliste, son degré d'autonomie par rapport à l'orchestre puisse varier en fonction de la situation.

Philippe Hurel


HUREL Philippe

Biographie

Compositeur né en 1955. Après des études au Conservatoire et à l'Université de Toulouse (violon, analyse, écriture, musicologie), puis au Conservatoire de Paris (composition et analyse dans les classes d'Ivo Malec et Betsy Jolas), il participe aux travaux de la "Recherche musicale" à l'Ircam 1985/86 - 1988/89. [...]

Concerts

    • 20.03.2018
    • Loops III
    • Issy les Moulineaux (France)
    • Conservatoire, Auditorium
    • Ensemble Court-Circuit
    • 19.03.2018
    • Loops III
    • Vanves (France)
    • Conservatoire, L'Ode
    • Ensemble Court-Circuit
    • 02.02.2018
    • Variations (4)
    • Montréal (Canada)
    • Pollack Hall
    • Contemporary Music Ensemble de l'Université McGill, Guillaume Bourgogne (dir.)
    • 23.01.2018
    • Trait d'union
    • Bilbao (Spain)
    • Fundacion BBVA
    • Ensemble Court-Circuit

Œuvres Récentes