Prix : 15,40 €

Ajouter

DUFOURT Hugues

La Cité des Saules

  • Discipline / Instrument : Guitare électrique et transformation du son
  • Durée : 14'
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 4
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27546
  • Date de parution : 27/01/1997
  • ISBN / ISMN : 9790230975469

Création

03/10/1997 - Montréal (Canada), Festival Guitarévolution - Claude Pavy (guitare)

Notice

La Cité des Saules est une métaphore du départ. Toute la pièce est conçue comme une forme de genèse réciproque de l'intériorité et de l'espace. Il n'y a pas de motif, pas de contour, pas de figure issue d'un fond. Seul compte le processus de spatialisation.
La pièce se réduit à un processus d'émergence où les seuls traits distinctifs sont des degrés de profondeur et d'ouverture. Les articulations sont réduites au minimum : interstices, vides actifs, plages colorées, événements lumineux, jeux de transparence, rumeurs sombres. L'oeuvre s'achève en se repliant sur elle-même, en se résorbant dans son propre fond.
Le son de l'accord initial est attaqué avec une wa-wa automatique en enveloppe inverse. Le son accompagne donc la résonance en grimpant dans l'aigu. J'ai également recherché des sonorités pourvues d'un vaste volume, en leur appliquant un "effet d'espace" et en les superposant entre elles, grâce au procédé de l'écho. On peut aussi supprimer brusquement la wa-wa, et laisser réapparaître les sons fondamentaux qui ont déjà été balayés. La qualité des filtres est très importante, car le filtrage des aigus permet de moduler des qualités plus sombres.
La distorsion est à distinguer de la saturation, bien que le principe soit le même. Mais la distorsion est dure et chargée en bruit, si bien que j'ai préféré la saturation, qui permet d'entendre la note s'atténuer comme une vibration normale.
Parmi les effets de la wa-wa qui ont une qualité structurelle, on remarque cet effet obtenu automatiquement, qui permet d'inverser les durées de résonance du grave à l'aigu. C'est l'aigu qui forme la tenue. On en tire de beaux effets d'émergence et de lumière.
J'ai également beaucoup pratiqué la combinaison de la wa-wa automatique, de l'effet d'espace, de l'inversion d'enveloppe et de l'écho. Avec des tuilages infimes, on obtient des effets d'émergence pure. De plus, on peut tirer des phénomènes d'irisation de timbre de la mouvance harmonique.
La construction de la pièce repose, pour une bonne part, sur des réinjections d'écho, avec de très légères modulations en anneau et des touches de chorus.
Toutes ces pratiques sont aujourd'hui obsolètes. Je remercie mes interprètes d'aujourd'hui d'avoir bien voulu repenser la pièce en lui appliquant un traitement purement numérique et de lui insuffler ainsi une nouvelle vie.
La pièce est dédiée à Claude Pavy, qui fut le créateur de l'oeuvre.

Hugues Dufourt


DUFOURT Hugues

Biographie

Hugues Dufourt privilégie les continuités et les lentes transformations d'un discours musical qui n'est que rarement interrompu. Il conçoit des formes par évolution de masses et travaille sur les notions de seuils, d'oscillations, d'interférences et de processus orientés. Pionnier du mouvement spectral, [...]

Concerts

Œuvres Récentes