Prix : 14,40 €

Ajouter

PESSON Gérard

Vexierbilder Rom

  • Discipline / Instrument : Piano
  • Durée : 8'
  • Niveau : 5
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 9
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27505
  • Date de parution : 23/02/1995
  • ISBN / ISMN : 9790230975056

Notice

Vexierbild se traduirait par "attrape", "rébus", "image trompeuse". Dans ce recueil de pièces pour piano dont sont donnés ici trois extraits (le recueil complet contiendrait onze pièces), l'image cryptée se présente sous l'apparence de ce qu'on pourrait appeler une "pièce de caractères" ou une "pièce de genre" mais dans la sous-catégorie de l'album de voyage. Mettons que ces Vexierbilder soient mes contre-années de pèlerinage à Rome.
1. La Fantaisie Egyptienne se réfère à un tableau bien étrange de Hubert Robert qui, s'inspirant de la Pyramide de Cestius à Rome, peint une sorte de caprice égyptien ressemblant davantage à une utopie qu'à une reconstitution. Se référant explicitement au passé, le peintre aboutit à ce qui est peut-titre le premier cas de "peinture d'anticipation". Sur fond d'un ciel sombre, la pyramide surdimensionnée (dont on ne voit pas la pointe) et les personnages lilliputiens dont on essaie de comprendre à quelle cérémonie ils se livrent, a constitué longtemps pour les experts un "Vexierbild".
Rêverie sur le passé, déconstruction dérisoire des matériaux, réemploi, jeu de décalage, ruse et mélancolie : un compositeur est parfois peintre de ruines.
2. On trouvera au centre du recueil, faisant pendant au célèbre Après une lecture de Dante, cet Après une lecture de Penna (Sandro Penna, poète italien mort à Rome en 1977). En exergue de cette pièce, un poème écrit le 11 novembre 1937, typique de la manière de Penna : vide presque zen, ingénuité classique mêlant dans une douceur provocante, extase et mélancolie :
La mer est azur
La mer est calme
Dans le coeur presque un hurlement de joie. Et tout est calme.

3. Jeux d'os aux Capucins
Après le grand virage de la via Veneto, on visite une incontournable curiosité macabre de Rome, le cimetière des Capucins où, dans cinq chapelles obscures, sont entassés artistement les ossements de 4000 frères dont les tibias, humérus, omoplates et crânes éternellement souriants se changent en frises, festons, guirlandes et girandoles. Superbe leçon d'ironie et surtout de détournement du matériau - le sujet traité ici étant : comment de notre reste faire oeuvre du mépris des vanités ? Un exercice rococo sur le thème du memento mori.
La musique ici s'inscrit dans la suite de mes petits essais de Knochenmusik (musique d'ossements) - les arêtes sans la chair. Nos capucins, confiants dans la résurrection, dansent ici une valse effrénée, mais squelettique...

Gérard Pesson

Enregistrement

1 CD Accord, AC205752
Tristan Murail : La Mandragore - Cloches d'adieu, et un sourire... - Jean-Marc Singier : Elans, saccades, et biais du flux - Gérard Pesson : Vexierbilder Rom - Dominique Troncin : Ciel ouvert - Jacques Lenot : Ciels (travercés) - Esquisse du Prélude 12 - Hugues Dufourt : An Schwager Kronos
Dominique My (piano)


PESSON Gérard

Biographie

Né le 17 janvier 1958 à Torteron (Cher), Gérard Pesson poursuit d'abord des études de lettres et musicologie à la Sorbonne où il soutient une thèse sur L'Esthétique de la musique aléatoire, avant d'entrer dans les classes de Betsy Jolas et d'Ivo Malec au Conservatoire National Supérieur de Musique de Danse de Paris [...]

Concerts

Œuvres Récentes