Prix : 11,20 €

Ajouter

PESSON Gérard

Butterfly's note book

  • Discipline / Instrument : Piano
  • Durée : 6'30
  • Niveau : 5
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 11
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27485
  • Date de parution : 01/01/1998
  • ISBN / ISMN : 9790230974851

Notice

Ces pièces brèves résultent d'esquisses, de bribes recueillies dans les marges de Butterfly le nom, pièce pour soliste, orchestre et choeur que Radio France m'avait commandée, créée lors du Festival Présence 96. Ce sont le plus souvent des éléments non retenus ou non développés que j'ai gardés dans la nudité dubitative où mon indécision les avait laissés. Ils forment ainsi une petite installation d'arte povera où passent les figures, les images sauvées presque par hasard.
Tout le projet Butterfly redoutait la grande ombre de Puccini. Deux allusions très cryptées s'étaient déjà glissées dans Butterfly le nom.
Une citation explicite est reconnaissable dans la dernière pièce du Butterfly's note-book, c'est le fameux air en sol bémol qui paraît lui-même une citation (et même une scie) quand on l'entend dans l'opéra, condamné au hors-texte par le succès populaire : Un bel dì vedremo levarsi un fil di fumo - "Un beau jour nous verrons se lever un fil de fumée". Butterfly rêve alors au navire américain qui lui ramènera son mari Pinkerton. Mais elle prophétise alors, sans le savoir, une tout autre fumée lancée sur Nagasaki par les États-Unis en août 45.
J'avais pensé faire de ces miniatures, si quelques-unes n'avaient été finalement difficiles à jouer, des pièces enfantines, ayant en mémoire le beau texte où Theodor Adorno relie le fameux air de Butterfly, Un bel dì vedremo, à une impression d'enfance : "Je n'oublierai jamais le choc que je ressentis en remarquant pour la première fois ce passage où Butterfly chante le navire blanc qui doit lui rapporter son officier de marine. Nous pensions être les capitaines de tels navires quand nous étions enfants (...), nous avions acheté leurs modèles dans la papeterie à côté du lycée, et, comme c'étaient les premiers navires de guerre, nous n'étions pas étonnés de les retrouver dans des chansons - depuis toujours la musique a recueilli les modèles historiques des objets, et même de l'espace qui nous entoure, comme des projections (...). C'est seulement le montage photographique du port de Nagasaki par Moholi-Nagy, avec les petits bateaux mobiles au fond et les lumières réelles, qui a accompli scéniquement cette couche du Vérisme. Mais c'est celle de sa vérité." (Aphorismes musicaux 1927-1937)

Le piano est à peine préparé : une seule note dans l'extrême aigu est étouffée.

Gérard Pesson
(novembre 1999)

Contenu

Tout ce que j'ai dans ma manche - Nuit sur la baie - Deuxième tentative du prince Yamadori - Plier le paravent - Vicissitudes de la mère - Autres vues de Nagasaki - Vicissitudes du fils - Inscrit sur le sabre - Vicissitudes du père - Un beau jour nous verrons


PESSON Gérard

Biographie

Né le 17 janvier 1958 à Torteron (Cher), Gérard Pesson poursuit d'abord des études de lettres et musicologie à la Sorbonne où il soutient une thèse sur L'Esthétique de la musique aléatoire, avant d'entrer dans les classes de Betsy Jolas et d'Ivo Malec au Conservatoire National Supérieur de Musique de Danse de Paris [...]

Concerts

Œuvres Récentes