Prix : 37,50 €

Ajouter

CAMPO Régis

Les Blasons du corps féminin

  • Discipline / Instrument : 7 voix solistes a cappella
  • Durée : 25'
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 27307
  • Date de parution : 01/01/2002
  • ISBN / ISMN : 9790230973076

Création

03/07/2000 - Rome, Villa Médicis - Les Jeunes Solistes, Rachid Safir (direction)

Commanditaire

L'Etat

Notice

Les Blasons du corps féminin furent à la mode au début du XVIème siècle et inspirèrent de très nombreux poètes comme Maurice Scève ou Bonaventure Des Périers. Il s'agissait de poèmes profanes, véritables apologies amoureuses des charmes féminins qui en composaient un véritable atlas anatomique quasi exhaustif. Clément Marot écrivit le plus célèbre d'entre eux : Du beau tétin, qui fut notamment mis en musique par Clément Janequin. Rachid Safir me proposa de mettre en musique ce blason et d'autres moins connus pour une formation de sept chanteurs a cappella. Enthousiasmé par cette idée, j'ai alors commencé à écrire ce cycle en 2000 lorsque j'étais à Rome, pensionnaire à la villa Médicis. J'ai immédiatement abordé le Blason de la grâce féminine qui demeure mon préféré car le plus étiré et le plus contemplatif de tous.
Puis au cours des concerts, le cycle s'est peu à peu complété jusqu'à sa version remaniée et définitive de 2004.
J'ai par ailleurs été amené à recomposer les textes (certains blasons étaient fastidieux à mettre en musique dans leur intégralité). Je les ai donc transformés en courts poèmes quasi surréalistes dont certains mots-clefs côtoient des onomatopées, des langages inventés et autres excentricités suggestives.
Mon souhait était par ailleurs de suivre un certain figuralisme dans l'écriture vocale - rejoignant ainsi Janequin et son Caquet des femmes ou autres Cris de Paris - mais aussi de donner à certains blasons, en contraste, un caractère plus religieux et méditatif - notamment ceux de la Grâce féminine, du Souspir ou de la défunte ou du Contentement en amour. Les modes de jeux vocaux proviennent d'influences parfois très éloignées : la commedia dell'arte, l'art madrigalesque d'un Adriano Banchieri, une écriture parfois homophonique, en hoquet, en ostinato, certains liens avec les polyphonies flamandes, les polyphonies centrafricaines, le théâtre musical des années 70, un concert des Swingle Singers entendu à Rome... J'ai voulu avant tout lier l'humour à un plaisir quasi charnel du son, ... avec en filigrane un besoin de spiritualité et de sérénité.

Régis Campo, novembre 2004

Enregistrement

1 CD Soupir, S212, Eve Vénus Diane et les autres
Les Blasons du corps féminin, Régis Campo - Le Plaisir originel (Mystère hystérique), Patrick Burgan
Ensemble Les Jeunes solistes, Rachid Safir


CAMPO Régis

Biographie

Né à Marseille en 1968, Régis Campo étudie la composition auprès de Georges Boeuf et de Jacques Charpentier. Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes d'Alain Bancquart et de Gérard Grisey où il obtient un Premier Prix de composition en 1995. [...]

Concerts

Œuvres Récentes