29023-foccroulle-bernard-capriccio-sopra-re-fa-mi-sol
search
  • 29023-foccroulle-bernard-capriccio-sopra-re-fa-mi-sol

Capriccio sopra re-fa-mi-sol

Écouter

un extrait

13,60 €
Quantité

J'ai très souvent été frappé, en tant qu'organiste, par la beauté exceptionnelle des orgues historiques dont la personnalité très marquée tranche souvent avec les instruments standardisés construits au XXe siècle. Certains de ces instruments anciens imposent toutefois de telles contraintes (étendue réduite du ou des clavier(s), pédalier peu étendu ou inexistant, tempérament inégal, composition de jeux assez limitée, etc) qu'ils n'autorisent qu'un répertoire très spécifique.
La plupart des oeuvres composées au XXe siècle ne sont tout simplement pas jouables sur ces instruments. C'est pourquoi certains organistes et compositeurs ont souhaité, dès les années 1980, générer une littérature contemporaine qui tienne compte des contraintes et des spécificités de ces splendides témoins du passé.
Capriccio sopra re-fa-mi-sol est l'une des toutes premières pièces écrites au XXe siècle pour un orgue italien de style Renaissance ou baroque - de manière surprenante, la facture d'orgues en Italie n'a guère évolué de la Renaissance au début du XIXe siècle.
Par la suite, j'ai écrit d'autres pièces destinées à des instruments historiques, en choisissant presque toujours un compositeur ancien comme point de référence. Ce cycle de compositions propose un regard d'aujourd'hui sur la musique d'orgue et sur la facture d'orgues en Europe depuis la Renaissance.
J'ai écrit ce Capriccio en 1986 pour l'orgue Antegnati (1554) de l'église de San Maurizio al Monastero Maggiore à Milan. C'est un hommage à Jean (ou Giovanni) de Macque, compositeur né à Valenciennes vers 1550, mort à Naples en 1614. Après avoir séjourné à Vienne et à Rome, il entra en 1586 au service de Fabrizio Gesualdo da Venosa à Naples, où il eut notamment Luigi Rossi parmi ses élèves. L'une de ses oeuvres les plus remarquables pour l'orgue est un Capriccio sopra re-fa-mi-sol où ce motif de quatre notes est traité avec une fantaisie et une liberté extraordinaires.
Le Capriccio édité ici est également construit sur ces quatre notes, matériau d'une radicale simplicité, parfois directement reconnaissable, souvent transformé, également générateur de la grande forme en quatre sections. J'ai été inspiré par certains aspects du langage musical prébaroque de Giovanni de Macque, notamment la volubilité du discours, la virtuosité de l'ornementation, le caractère fantasque, l'instabilité de l'expression et le goût des contrastes.
L'orgue Antegnati de San Maurizio ne comporte qu'un seul clavier et un petit pédalier en tirasse, comme la plupart des orgues italiens de la Renaissance et de l'époque baroque, et il est accordé selon le tempérament mésotonique (huit tierces pures). Les caractéristiques de ce tempérament m'ont incité à privilégier deux pôles harmoniques, les accords de septième naturelle basés sur si bémol et mi bémol (les deux septièmes mineures sont plus petites que les septièmes tempérées, et très proches de la septième "naturelle").
Au cours des années, j'ai adapté ce Capriccio pour différents types d'instrument à un seul clavier. La version révisée (2012) propose deux variantes, l'une pour un orgue de style italien, et l'autre pour orgue de style français. Elles ne diffèrent que dans la troisième et avant-dernière section de l'oeuvre. La flûte 4' est utilisée seule dans la première section, elle s'enrichit de la quinte (Flauto in XII ou Nasard 2 2/3') dans la deuxième section, et de diverses mutations dans les deux dernières parties.
L'oeuvre est dédiée à Jean-Pierre Leguay, organiste titulaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'un des premiers compositeurs contemporains à avoir écrit pour des orgues anciens.

Bernard Foccroulle

Enregistrement

1 CD Aeon, AE1440
Toccata - Kolorierte Floten - Nigra sum - O quam pulchra es - Capriccio sopra re-fa-mi-sol - Spiegel (Praeambulum, Vita dulceco, Ad te suspiramus, Et Jesum, O pia, Pro fine) - Salve Regina (Salve Regina, Ad te clamamus, Eia ergo, advocata nostra, O clemens, O dulcis Maria)
Bernard Foccroulle (orgue)
Alice Foccroulle (soprano)
Lambert Colson (cornetto)

Précision
[Toccata] hors du commun. (...) La version révisée de 2012 de [Capriccio sopra Ré-Fa-Mi-Sol] a le mérite de proposer deux variantes pour un instrument de facture italienne et un orgue de style français. L'originalité de cette oeuvre est d'être composée pour un orgue ancien mais dans le langage du XXe siècle (...).

Edith Weber
Musique Sacrée l'Organiste, n°313 (juillet 2016)


Capriccio sopra re-fa-mi-sol

Écouter

un extrait

13,60 €
Quantité

Livraison rapide

Satisfait ou remboursé

Paiement sécurisé

Savoir-faire français


Une question ? 01 56 68 86 65


Détails

Référence
29023
ISBN/ISMN
9790230990233
Instruments
Orgue
Date de sortie
01/08/2009
Editions
Lemoine
Nombre de pages
6
Support
Partition
Genre
Contemporain
Dédicace
à Jean-Pierre Leguay
ISWC
T-918.612.392.2
Durée
5'30



Détails supplémentaires

Barème
K

Partitions et ouvrages similaires

Les avis de nos clients

Soyez le premier à donner votre avis. Connectez-vous ou créez-vous un compte pour noter ce produit.