Pour information

CAMPO Régis

Street-Art (Signature Radio France)

  • Discipline / Instrument : Ensemble
  • Durée : 61'11
  • Genre : contemporain
  • Média : CD
  • Editeur : Autre
  • Réf. : SIG11111
  • Date de parution : 21/06/2019
  • ISBN / ISMN : 3415820000234
/assets/mp3/SIG11111.mp3

Dédicace

à Arthur Dairaine

Notice

Souvent qualifiées de ludiques et colorées, les compositions de Régis Campo s'écartent des grands courants esthétiques de Ia fin du XX° siècle, en mettant l'accent sur I'invention mélodique, l'humour, Ia joie et sur une grande vitalité des tempos.

TM+ :
Sylvia Vadimova (mezzo-soprano)
Gilles Burgos (flûte)
Frank Scalisi (clarinette)
André Feydy (trompette)
Julien Le Pape (piano)
Adonis Palacios Pecellin (synthétiseur)
Florent Jodelet, Gianny Pizzolato (percussions)
Noemi Schindler, Nicolas Miribel (violons)
Genevieve Strosser, Marion Plard (alto)
Florian Lauridon (violoncelle)
Philippe Noharet (contrebasse)
Arthur Dairaine (programmation synthétiseur)
Laurent Cuniot (direction)

Presse

Hymnes à la joie
Inventivité mélodique et vitalité sont au programme du solaire Régis Campo.

Quelle surprise quand arrive de la joie à l'état pur, de l'enthousiasme dans des oeuvres de musique contemporaine ! C'est ce que propose Régis Campo, compositeur méditerranéen, qui n'oublie jamais la lumière marseillaise de sa jeunesse. Exprimant de manière théâtralisée son inventivité musicale, le compositeur commence par la ritournelle obsessionnelle de Street-Art, extraordinaire déchaînement de répétitions motoriques. L'exaltation carnavalesque de cette pièce trépidante évoque le croisement des fééries orchestrales du Salie regardant vers le cirque avec la mécanique implacable d'un Steve Reich qui aurait abandonné toute austérité.
La volupté dans un délire organisé, c'est ce que réussit Campo par un subtil travail sur les rythmes et les timbres en maniant tout à la fois les motifs circulaires des fanfares, les stridences hypnotiques de la techno et le jusqu'au-boutisme de la saturation. Sometimes with the Heart verse dans la mélopée délicate d'une légèreté méditative propre à un certain jazz aérien, sur un poème d'Emily Dickinson porté par la langueur de la mezzo-soprano Sylvia Vadimova et le piano de Julien Le Pape. Oh Sweet Kisses !! pour clarinette, Mysterium simplicatis : Rivi simplicitate pour piano et Steamy Punk pour flûte transmuent la vivacité orchestrale de Campo en courtes scansions tout aussi expressives, qui privilégient la séduction de la confession intime. Pop-Art est l'étape initiale annonçant les audaces de Street-Art. On y trouve déjà une pulsation irrésistible contrariée par divers éléments. Dans les Morgenstern Lieder revient le velouté élégant et charnel de mélopées chantées ici en allemand par Sylvia Vadimova, dont les bruitages concrets apportent comme une ombre double. Avec son titre à la Marcel Duchamp, Erotique rotative expose un kaléidoscope badin de fragments poétiques, dans une versatilité ludique de modes de jeu accompagnés d'onomatopées et de sifflements du pianiste. Une solitude de l'espace conclut cette mémorable odyssée musicale de Régis Campo interprétée avec dynamisme et sensibilité par l'Ensemble TM+ de Laurent Cuniot.

Romaric Gergorin
Diapason n°216 (Octobre 19)


Régis Campo semble concevoir la musique comme un manège où les pulsations clignotent, les rythmes jouent à cache-cache et les mélodies tournicotent en changeant de couleur. Le compositeur, né en 1968, est un adepte de l’expression ludique. Comme il ne manque ni d’idées ni de métier, ses oeuvres sont souvent plaisantes, à l’instar du très synthétique Street-Art, qui donne son titre à ce programme aux allures de portrait polychrome. Toutefois, cette fresque monumentale est un peu le tag qui cache la forêt de graffitis à découvrir dans le disque. Que le trait soit appuyé (Sometimes With the Heart, Oh Sweet Kisses !) ou allégé (Morgenstern Lieder, Une solitude de l’espace), la séduction est au rendez-vous. Grâce, bien sûr, aux musiciens de l’ensemble TM+, qui investissent le cirque captivant de Campo avec un triple talent de clowns, de prestidigitateurs et d’équilibristes.

Pierre Gervasoni
Le Monde (5 juillet 2019)

Contenu

Street-Art - Sometimes with the heart - Oh Sweet Kisses!! - Rivi simplicitate (extrait de Mysterium Simplicitatis) - Steamy Punk - Pop-Art - Morgenstem-Lieder (Gruselett - Schmetterling - Himmel und Erde) - Erotique rotative - Une solitude de I'espace


CAMPO Régis

Biographie

Né en 1968, Régis Campo étudie la composition auprès de Georges Boeuf au Conservatoire de Marseille. Il poursuit dans la classe de composition et de civilisations musicales de Jacques Charpentier au Conservatoire de Paris. Il entre ensuite dans les classes d'Alain Bancquart et de Gérard Grisey où il obtient [...]

Concerts

Œuvres Récentes