Pour information

30 years of new organ works 1991-2021 (Fuga Libera)

  • Discipline / Instrument : Orgue(s) et violoncelle
  • Durée : 80'
  • Genre : contemporain
  • Média : CD
  • Editeur : Autre
  • Réf. : FUG789
  • Date de parution : 24/09/2021
  • ISBN / ISMN : 5400439007895

Notice

Bernard Foccroulle (orgue)
Sonia Wieder-Atherton (violoncelle)
Yoann Tardivel (orgue)

Au cours des années durant lesquelles Bernard Foccroulle assumait successivement la direction du Théâtre de la Monnaie à Bruxelles puis celle du Festival d'Aix-en-Provence, l'organiste n'a cessé de se consacrer à son instrument, enregistrant régulièrement des disques, donnant de nombreux concerts et quelques créations. C'est ce cycle d'une trentaine d'années que couvrent les compositions réunies dans cet enregistrement, depuis la création en 1991 de Fantasia de Jonathan Harvey à Strasbourg à celle de Musique d'autres jours de Betsy Jolas, une composition qui associe l'orgue au violoncelle et qui fut créée en février 2021 à Paris dans le cadre du Festival "Présences". De cette collaboration avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton résulte également une nouvelle composition de Bernard Foccroulle pour ce duo orgue et violoncelle !

Presse

Directeur d'institutions lyriques, compositeur et interprète, Bernard Foccroulle est à l'image de son instrument, l'orgue : un "monstre" de musique aux multiples visages. Et le panorama qu'il propose pour résumer trois décennies de création n'est pas moins impressionnant. Chacune des sept pièces enregistrées ici (dont deux de son cru) démontre de manière magistrale que l'orgue est l'instrument de tous les possibles. Dans Musique d'autres jours, Betsy Jolas en fait même le partenaire idéal du violoncelle de Sonia Wieder-Atherton. Bernard Foccroulle utilise la même combinaison dans Elegy for Trisha, sans qu'on puisse toutefois parler de duo, le violoncelle traversant simplement l'espace cosmique de l'orgue comme une comète. Bien que le tuilage inspiré (Cloudscape) de Toshio Hosokawa, la frénésie tentaculaire (Fantasia) de Jonathan Harvey et le carillon ludique (Memory) de Pascal Dusapin ne manquent pas de séduction, c'est Thomas Lacôte qui laisse pantois avec The Fifth Hammer, une pièce à quatre mains (et à quatre pieds) dont le langage visionnaire porte la marque d'un grand compositeur.

Pierre Gervasoni
Le Monde, 8 octobre 2021

Contenu

FOCCROULLE Bernard : Elegy for Trisha - LACOTE Thomas : The Fifth Hammer - JOLAS Betsy : Musique d’autres jours - HOSOKAWA Toshio : Cloudscape - FOCCROULLE Bernard : E più corusco il sole - HARVEY Jonathan : Fantasia - DUSAPIN Pascal : Memory