Prix : 18,10 €

Ajouter

GINEYS Myriam

Piano keys - Transposer pour comprendre

  • Discipline / Instrument : Piano
  • Genre : méthode - études
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 44
  • Format : 23 x 31 cm
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 29318
  • Date de parution : 21/04/2017
  • ISBN / ISMN : 9790230993364

Notice

Après plusieurs années d'expérience, j'ai constaté que les débutants ont besoin de passer beaucoup de temps sur la tonalité de Do majeur avant de pouvoir appréhender d'autres tonalités qui doivent rester proches.
N'hésitez pas à transposer en Do les morceaux majeurs que souhaitent jouer vos élèves. Pour un débutant, do n'a aucun mal a être considéré comme la tonique. L'ordonnance des notes en tonalité de Do majeur est relativement évidente.
Quand on passe à une autre tonalité le rapport à la tonique se perd et l'ordonnance des notes n'est plus naturelle.
Quand le débutant a assimilé un morceau en Do majeur, le jouer en sol ou en fa devient un plaisir et le rapport des notes entre elles prend un sens qui était inaccessible auparavant.

Je vous propose dans ce recueil quelques morceaux dans les trois tonalités (do, fa, sol) avec une progression dans l'écriture.
D'abord mains alternées pour que les deux mains soient à l'aise dans une même souplesse et que les doigts acquièrent une égalité.
Ce travail permet aussi de développer tranquillement l'oreille et d'apprendre le clavier. Les deux pouces se partageant la tonique ou la quarte, bien faire travailler la "gamme" correspondante de gauche à droite en chantant le nom des notes et faire quelques improvisations dans ces positions.

Ensuite on passe aux unissons et on commence à travailler l'indépendance des deux mains en utilisant tous les exercices possibles, piquer une main et lier l'autre, jouer une main et déplacer l'autre sur le clavier sans qu'elle ne joue etc...
Travaillez aussi la différence de plans sonores, jouer une main et jouer l'autre sans appuyer sur les touches, puis appuyer à peine.
Quand l'enfant maîtrise bien l'unisson déplacez la main gauche. Pour Do mettez-la en position de Mi, pour Sol mettez-la en position de Si et pour Fa en position de La.
On habitue l'oreille à entendre deux sons différents en conservant les mêmes doigtés.

Puis on passe au travail mains ensembles. Travaillez les accords et leurs renversements, les enchaînements d'accords en amont de la lecture des morceaux. Les enchaînements bien maîtrisés et la compréhension des positions pour les déplacements réduiront le travail mains séparées.

L'objet de ce recueil est de vous guider vers la pratique de la transposition à but pédagogique et de vous inciter à transformer la polyphonie en "mains alternées" ou en "unisson". Amusez-vous à faire progresser l'écriture selon le niveau et les morceaux que souhaitent jouer vos élèves.
Bien musicalement,

Myriam Gineys

Presse

Piano pour débutants
Les Editions Lemoine publient Piano Keys, Transposer pour comprendre, un ouvrage conçu par Myriam Gineys. Ce recueil (ce n'est pas une méthode de piano) s'adresse aux débutants, qui doivent néanmoins avoir acquis quelques notions pianistiques et solfégiques pour l'aborder. Le parcours se divise en trois étapes : jeu mains alternées, deux mains à l'octave, polyphonie. Il applique un principe invariable : chacune des courtes pièces (chants traditionnels et airs classiques) est proposée en do majeur, tonalité la plus "évidente" pour les débutants selon l'auteur, puis réécrite transposée en fa et sol majeur. Une fois bien assimilé en do, le morceau transposé est joué avec plus de plaisir et "prend un sens inaccessible auparavant". Myriam Gineys recommande même de faire le chemin inverse : ne pas hésiter à transposer en do des morceaux majeurs écrits dans d'autres tonalités.

MS
La Lettre du musicien, n°498 (Oct 17)


L'auteur est professeur de piano et assure également dans son école de La Rochelle une formation à la pédagogie musicale Willems. On ne sera donc pas étonnée que la transposition à l'oreille soit au coeur de ses préoccupations, comme elle l'était déjà chez Marie Jaëlle et chez Madeleine, Ginette et Maurice Martenot dès le début du XX° siècle et jusqu'à nos jours. Il est donc intéressant de voir systématiser dans ce volume cet élément fondamental de l'apprentissage de l'oreille. Bien sûr, le volume en lui-même, même s'il est bien fait, ne peut faire faire le travail de mémorisation indispensable à cette pédagogie. Souhaitons simplement qu'il le favorise et qu'il donne envie à beaucoup de professeurs de pratiquer cette approche absolument nécessaire de l'apprentissage musical.

D.B.
L'Education Musicale, n°115 (juin 2017)