Prix : 19,70 €

Ajouter

VASSILIEVA Elena

Vocalises minute

  • Discipline / Instrument : Soprano et piano
  • Genre : méthode - études
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 34
  • Format : 23 x 31 cm
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 29241
  • Date de parution : 21/02/2017
  • ISBN / ISMN : 9790230992411

Notice

Téléchargements

Effets vocaux enregistrés (fichier zip)

Présentation

Ces vocalises sont faites pour trouver la virtuosité de sa voix, et sa fluidité dans une écriture d'aujourd'hui. Vous y trouverez quelques fondamentaux comme les grands intervalles, la longue tessiture, pour toutes les voix, le chromatisme, le tempo rapide vocalisé, les slanci ou glissati, les quarts de tons, les nuances ainsi que les tenuti pianissimi ou encore le decrescendo finissant sur "un fil di voce".

La valeur ajoutée sur le plan rythmique habituera le chanteur à combiner les textes sur une pulsation interne permanente malgré l'exécution de la mélodie étudiée.
Les tenuti ouvriront l'imaginaire du chanteur en y plaçant le texte, ad libitum.
Les respirations inaudibles pour certains textes - proches de la mélodie ou du récitatif - côtoieront quelques inspirations et expirations audibles, ou sons-bruits fantômes.

J'accorde beaucoup d'importance à l'articulation du texte en bouche, et à la place des lèvres dans l'acoustique du son. En effet, le chanteur transporte son propre théâtre à l'italienne partout et son palais devient alors le fin connaisseur de la place des aigus et sur-aigus.
Le chanteur est un gourmet de sa bouche et de tout son appareil phonatoire et respiratoire.
Le "sprechgesang" aura une large part dans ces vocalises.

Quelques nouvelles idées d'écritures apparaissent comme celles des agrégats ou arpèges, les pleurs, les rires, la main devant la bouche, le rauco, les sons soufflés, le bruit des lèvres, la langue sortie roulée sur la lèvre supérieure, les claquements de langue, le vibrato glottique.

La présence du chanteur sera indispensable pour donner du sens aux textes empruntés au répertoire des opéras classiques choisis. Ces Airs connus par coeur par chaque chanteur, que ce soit Carmen, Adolar, Méphistophélès, Mab, Pédrillo, Marina, Anna Bolena, Lucrezia, Philippe II, Urbain, La Reine de la nuit, Vulcain, Sarastro ou Erda, pour n'en citer que quelques-uns, glisseront peu à peu dans des traitements - stylistiques et vocaux - déformés par tout ce que j'ai cité plus haut : à savoir que la virtuosité prend le pas sur la texture du texte et de la voix : des phonèmes en lien avec la compréhension du texte, ou non, agrémenteront la réactivité du chanteur, vers une attitude ludique, inventive et drôle, bien que précise et technique.
La sûreté des attaques sera appréciée, comme l'apprentissage des différents effets vocaux (une vingtaine, en tout) et de leurs cryptogrammes respectifs.

Si cette collection s'adresse à des chanteurs expérimentés et sûrs de leur technique globale, elle provoquera certainement des prises de conscience sur le couple voix et répertoire, peu évident à mettre en place chez de jeunes artistes, appelés à mûrir, à expérimenter, donc à évoluer dans leur répertoire, et leur confort d'émission.

La beauté de l'instrument est indispensable pour défendre le cadre scénique de chaque vocalise : j'invite les jeunes chanteurs à croiser la voix, sa technique avec le jeu, l'amusement et sa virtuosité.
La soif et le bonheur de chanter se mesureront à la discipline de l'apprentissage. Jeunes artistes doués et patients, devenez ces êtres-bouches à la fois chanteurs-conteurs-hypnotiseurs et connaisseurs alchimiques du pouvoir colossal de la voix humaine.
Ouvrez vos cerveaux et vos bouches : le monde vous réclame !


Mes vocalises pour Soprano s'inspirent autant de l'atmosphère générée par les Sopranos, en loges derrière la scène, que des arcanes des rôles-clés liés à cette tessiture aux facettes plurielles. En effet, il existe beaucoup de catégories de sopranos qui, par leur agilité, leur couleur, leur timbre, leur habitat scénique, leur virtuosité facile voire superficielle, leur dramatisme, leur engagement au sein de la distribution d'un opéra, traduisent l'énorme éventail de cet emploi, souvent méprisé.
J'ai privilégié 6 catégories caractérisant l'écriture demandée aux sopranes.

a) soprano dramatico-coloratura (2 textes : La Reine noire, Disperata donna)
b) soprano dramatico (1 texte : La Diva)
c) soprano lirico-spinto (2 textes : Ah, Madre del cielo, Leonora)
d) soprano lirico-leggero (2 textes : La Mort des amants, Anna Bolena)
e) soprano coloratura (1 texte : Je suis belle)
f) soprano, dite soubrette (2 textes : Mes grigris, La pastorella)

Pourquoi avoir écrit des vocalises avec textes ? Textes personnels puisés dans le quotidien des sopranos, ou textes de livrets d'opéras, ces mots véhiculent une pensée, nécessitent une présence, voire la canalisent et se rapprochent ainsi des airs à travailler appartenant au répertoire d'aujourd'hui. Le répertoire d'aujourd'hui demandent des voix complètes à longue tessiture, tout en connaissant les signes des effets vocaux les plus répandus - à savoir les quarts de tons, le sprechgesang, les slanci avec ou sans indication d'intonation ou de valeur rythmique, les pleurs, les rires, le whisper, le parlato, les longs intervalles et le chromatisme dans un réflexe de tempo rapide.

Presse

Si Elena Vassilieva, élève de Régine Crespin et sortie avec ses Premiers prix du Conservatoire national supérieur de Paris en 1977, a chanté bien des grands rôles de soprano dramatique du répertoire, de Mozart à Verdi ou de Gounod à Strauss, elle a tracé la voie de sa voix dans le répertoire contemporain d'opéra et de musique de chambre, d'Edison Denisov à Ivo Malec, Gérard Grisey, John Cage, György Kurtág, etc. Des oeuvres lui sont dédiées de Philippe Leroux, Wolfgang Rihm, Hans Werner Henze et autres.
Ayant certainement fait ses gammes dans le Vaccai, et dans la pratique réfléchi à ses limites et à la manière de travailler les nouveautés que les compositeurs demandent à son instrument, quarts de ton, Slancio, Sprechgesang, les sons-bruits, les effets dramatiques, sons dans auteur, même le claquement des mains, elle propose cinq cahiers de dix "vocalises minute", pour toutes les tessitures, du baryton-basse à soprano, jusques y compris contre-ténor et haute-contre.
Ces vocalises sont accompagnées d'une partie de piano, et sont écrites sur des paroles, l'auteur pensant que le sens poétique est indispensable au chant, et semble vouloir écarter l'idée de vocalises mécaniques au profit de la musicalité et de la dramaturgie.
Elles sont issues du grand répertoire, évidemment différentes pour chaque tessiture, ou réalisées par Elena Vassilieva elle-même.
L'auteur distingue également les différents emplois des tessitures : lyrique, colorature, dramatique, Lirico-spinto ou Leggero, soprano soubrette, baryton léger, martin, Verdi, basse profonde, etc., avec des vocalises adaptées.

Jean-Marc Warszawski
www.musicologie.org, 16 mars 2017

Contenu

I. La Reine noire (soprano dramatico-coloratura) - II. Disperata donna (soprano dramatico-coloratura) - III. La Diva (soprano dramatico) - IV. Ah Madre del Cielo (soprano lirico-spinto) - V. Leonora (soprano lirico-spinto) - VI. La Mort des amants (soprano lirico-leggero) - VII. Anna Bolena (soprano lirico-leggero) - VIII. Je suis belle (soprano colorature) - IX. Mes grisgris (soprano "soubrette") - X. La Pastorella (soprano "soubrette")


VASSILIEVA Elena

Biographie

Cette jeune soprano dramatique débute très tôt sa carrière, sous la direction attentive de sa mère. A neuf ans, elle joue "Bastienne"' sur scène, avec orchestre, et enregistre toute une série de disques jusqu'à l'âge de seize ans. Parallèlement à des études de danse classique très poussées, [...]

Œuvres Récentes