Prix : 23,80 €

Ajouter

FOCCROULLE Bernard

Nigra sum

  • Discipline / Instrument : Soprano, cornetto et orgue
  • Durée : 7'30
  • Genre : contemporain
  • Média : Partition
  • Nombre de pages : 3 x 6
  • Format : 35,3 x 25 cm
  • Editeur : Lemoine
  • Réf. : 29104
  • Date de parution : 16/09/2012
  • ISBN / ISMN : 9790230991049
/assets/mp3/29104.mp3

Création

16/09/2012 - Orp Le Grand (Belgique), Eglise - Alice Foccroulle (soprano), Lambert Colson (cornetto), Bernard Foccroulle (orgue)

Notice

Cette pièce fait partie d'un cycle de compositions destinées à des orgues anciens. Elle est destinée à une voix de soprano et au cornetto (ou cornet à bouquin), instrument de prédilection de la musique de la Renaissance et des débuts du baroque, souvent considéré comme le plus proche de la voix humaine.
L'oeuvre a été écrite pour un orgue accordé au tempérament mésotonique (huit tierces justes), qui est également le tempérament dans lequel le cornetto sonne le plus naturellement. Un tempérament mésotonique légèrement modifié peut également convenir.
Idéalement, l'orgue comportera deux claviers. Il n'est toutefois pas exclu de réaliser une version sur un orgue à un seul clavier. Les indications dynamiques et de registration sont à interpréter librement en fonction de l'instrument, et surtout de l'équilibre avec la voix. L'orgue alterne la fonction de résonance avec celle de soliste, presque toujours en duo avec le cornetto. Le cornettiste veillera à ne pas couvrir la voix et cherchera à se fondre avec elle.
Le texte utilisé ici est tiré du Cantique des cantiques. Il a été plusieurs fois mis en musique et Monteverdi l'a utilisé dans un célèbre motet pour ténor et basse continue dans Il Vespro della Beata Vergine.
La création de Nigra sum a eu lieu le 16 septembre 2012 sur l'orgue Thomas d'Orp-le-Grand, un instrument inspiré par la facture d'orgues franco-flamande du 17ème siècle. Les interprètes étaient Alice Foccroulle, soprano, Lambert Colson, cornetto et le compositeur aux claviers.

Bernard Foccroulle


Texte latin
Nigra sum sed formosa filiae Jerusalem
Ideo dilexit me Dominus
Et introduxit in cubiculum suum
Et dixit mihi: surge amica mea et veni.
Jam hiems transiit, imber abiit et recessit,
Flores apparuerunt in terra nostra,
Tempus putationis advenit.

Traduction française
Je suis noire mais je suis belle, filles de Jerusalem.
Aussi le roi m'a-t-il aimée
et conduite dans ses appartements,
et il m'a dit : lève-toi, mon amie, et viens.
L'hiver enfin s'en est allé, la pluie nous quitte et s'éloigne,
les fleurs ont fait leur apparition sur la terre,
le temps de la taille est venu.

Traduction anglaise
I am dark-skinned but comely, daughters of Jerusalem,
Therefore have I pleased the Lord
And he has brought me into his chamber
And said to me: arise my love and come.
For now the winter is past, the rain is over and gone,
The flowers have appeared in our land,
The time of pruning is come.

Enregistrement

1 CD Aeon, AE1440
Toccata - Kolorierte Floten - Nigra sum - O quam pulchra es - Capriccio sopra re-fa-mi-sol - Spiegel (Praeambulum, Vita dulceco, Ad te suspiramus, Et Jesum, O pia, Pro fine) - Salve Regina (Salve Regina, Ad te clamamus, Eia ergo, advocata nostra, O clemens, O dulcis Maria)
Bernard Foccroulle (orgue)
Alice Foccroulle (soprano)
Lambert Colson (cornetto)

Vidéo



www.youtube.com


FOCCROULLE Bernard

Biographie

Bernard Foccroulle est né à Liège en 1953, il entame une carrière internationale d'organiste dès le milieu des années 1970. Il donne plusieurs dizaines de créations mondiales de compositeurs tels que Philippe Boesmans, Brian Ferneyhough, Betsy Jolas, Xavier Darasse, Jonathan Harvey, Pascal Dusapin. [...]

Concerts

    • 04.06.2022
    • E vidi quattro stelle
    • Paris (France)
    • Maison de la Radio et de la Musique
    • Alice Foccroulle (S), Nikolay Borchev (Bar), Bernard Foccroulle (org), Ensemble In Alto, Ouri Bronchti (cond.)
    • Création Mondiale
    • 19.09.2019
    • L'uscita dall' inferno
    • Liège (Belgium)
    • Eglise Saint Jacques
    • Ensemble InAlto, Bernard Foccroulle (org), Lambert Colson (cond.)

Œuvres Récentes